elena

Naughty Dog : place aux femmes

Je suis un homme et je n’ai jamais souffert de sexisme. Pour autant, à travers mon loisir favori j’ai été témoin à de nombreuses reprises de sexisme, de caricatures et de clichés à l’égard de la condition féminine. Souvent affligé par un traitement souvent simpliste, voire dégradant, du sexe opposé dans le jeu vidéo, j’ai pourtant été très enthousiaste de découvrir que Naughty Dog mettra des femmes au premier plan dans The Last of Us Part II et Uncharted : The Lost Legacy.

Le nouvel épisode de The Last of Us aura pour personnage principal Ellie. Découverte dans le premier opus, ce personnage n’était jouable que pendant quelques chapitres et aura le droit, cette fois-ci, au premier rôle. De son côté, The Lost Legacy permettra d’incarner le temps d’une aventure, Chloe Frazer, une chasseuse de trésors australienne que les joueurs ont découvert dans Uncharted 2 : Among Thieves. En somme, un casting féminin qui apporte un peu de diversité dans une industrie saturée de testostérone.

Ce qui est plaisant dans ces deux cas de figure, c’est qu’il s’agit d’une transition logique. J’aime à croire que Naughty Dog n’a pas décidé de mettre des femmes en avant juste pour mettre des femmes en avant. C’est avant tout l’écriture, l’histoire, les personnages eux-mêmes qui ont guidé ces choix. Mais pour mieux comprendre la situation d’aujourd’hui, il faut remonter un peu dans le temps.

À première vue, il peut paraitre assez ironique d’associer le nom de Naughty Dog au « féminisme ». En effet après avoir créé la série Crash et Jak and Daxter, les chiens californiens se sont lancés dans l’aventure Uncharted avec comme tête d’affiche Nathan Drake, soit un bel aventurier, américain, blanc. En somme, le mâle alpha de base. Avec The Last of Us, Naughty Dog propose cette fois-ci d’incarner Joel, soit un bel aventurier, américain, blanc. Dit comme ça, je vous l’accorde, nous sommes loin d’une « révolution ».

Mais rassurez-vous, ladite révolution arrive et fait son chemin. Tout d’abord, Nathan Drake et son univers sont nés de l’esprit d’Amy Hennig. C’est donc une femme qui a écrit et supervisé les trois premiers épisodes d’Uncharted. Et si la licence permet en effet d’incarner un « mâle alpha » de ce qui a le plus classique dans le genre, elle va aussi poser les bases, préparer le terrain (et les esprits ?) à la venue de personnages forts, attachants et décisifs dans la narration : des personnages féminins.

Attention, des éléments narratifs clés de la série Uncharted et The Last of Us sont dévoilés ci-dessous

Elena Fisher, « le modèle de l’an dernier »

elena-1

Le premier pas de cette évolution est bien entendu incarné par Elena Fisher, une femme forte et indépendante, qui s’impose aux côtés de Nathan Drake comme un véritable alter-ego. Si Nate est « une sorte de » Lara Croft au masculin, Elena ne s’autorise aucun élément de comparaison avec le personnage de Tomb Raider. Non, Elena n’est pas un personnage ultra sexuée dont la conception n’est qu’un prétexte -plus ou moins assumé- à la mise en scène de fantasmes. Non, Elena un est vrai personnage : une journaliste longtemps cantonnée à tourner des reportages de piètres qualités sur des trésors légendaires pour la télévision. Déterminée à réaliser son rêve, celui de tourner des reportages et des émissions sur sa passion, l’archéologie, Elena Fisher s’est embarquée sur les traces de Sir Francis Drake. Un scoop nécessaire pour prouver à sa profession ses qualités de journaliste.

Les aventures de Nathan Drake donneront de multiples occasions à Elena de mettre en pratique son ingéniosité et son courage. C’est elle qui sort Nathan de prison dans Drake’s Fortune, c’est elle qui permet à Nathan de monter dans le train dans Among Thieves ou dans l’avion dans Drake’s Deception, ou plus récemment dans A Thief’s End, c’est elle qui retrouve et sauve Nathan dans la jungle.

Sans Elena, pas de Nathan. À de nombreuses reprises, et dans chaque aventure, Elena est indispensable à la survie du héros et à la poursuite de l’histoire. Sans Elena, pas d’Uncharted donc.

Ce que j’ai adoré dans le fait d’incarner Elena, c’était le fait qu’elle soit une fille normale. Je pense que généralement les filles sont très sexualisées dans les jeux vidéo et j’apprécie surtout que cela n’ait jamais été le cas avec Elena. C’est vraiment une fille normale et j’ai vraiment aimé l’interpréter.
Emily Rose alias Elena Fisher

Chloe Frazer, des atouts explosifs

chloe

Avec Uncharted 2 : Among Thieves, Naughty Dog passe la vitesse supérieure et s’autorise à mettre en avant l’aspect sexué d’un personnage féminin, non pas pour le diminuer, mais au contraire, ajouter de la complexité dans la psychologie du personnage. Un élément narratif qui sera prépondérant dans l’intrigue du jeu. En effet, durant une bonne partie de l’histoire, le joueur se demande si Chloe est une traitresse ou non. Si le jeu de séduction est de la manipulation ou non. Un suspense mis en scène de manière à perturber les personnages et donc le joueur.

Son caractère séducteur est donc souvent mis en avant lors des différentes scènes du jeu, permettant ainsi d’ajouter de la profondeur dans les rapports entre les personnages notamment entre Nathan et Chloe. À ce sujet, Among Thieves propose une scène amoureuse au début de l’histoire entre nos deux héros, une première dans la série, qui illustre bien la volonté des créateurs d’humaniser leurs personnages avec des sentiments et des désirs.

À l’instar d’Elena Fisher, Chloe Frazer va elle aussi se montrer indispensable à la progression de l’intrigue dans Uncharted 2 et Uncharted 3 en permettant à Nathan et ses compagnons de s’enfuir et d’échapper à une mort certaine. Merci Chloe.

Faire partie d’une licence telle qu’Uncharted avec Amy Hennig qui est une femme scénariste et de jouer une femme qui a été si magnifiquement écrite et conçue a été incroyable.
Claudia Black alias Chloe Frazer

Ellie, « la petite fille qui vous a pété votre putain de doigt »

ellie-gun

Nouveau jeu. Nouveaux enjeux. Avec The Last of Us, Naughty Dog place un personnage féminin au centre de l’intrigue. Notez que dans ce premier épisode, le joueur commence par incarner une fille et termine le jeu en contrôlant une fille. Mettre un personnage tel qu’Ellie, une jeune adolescente, a priori vulnérable, était un vrai pari pour Naughty Dog mais aussi une vrai réussite.

Pour l’anecdote -et certains d’entre vous s’en souviennent peut-être- Naughty Dog avait refusé de retirer Ellie de la jaquette de The Last of Us pour la mettre au dos. En effet, faire figurer « une fille » sur le boîtier du jeu serait mauvais pour les ventes de ce dernier. Neil Druckmann, directeur créatif avait déclaré à ce sujet :

Je crois qu’il y a une idée fausse voulant que si vous placez une fille ou une femme en couverture, le jeu se vendra moins. Je sais que j’ai été mêlé à des discussions où on nous a demandé de reléguer Ellie à l’arrière de la boîte, et tout le monde chez Naughty Dog a clairement refusé.

Tout au long du jeu, Ellie va s’affirmer comme un personnage nécessaire à la survie de Joel. Cette fois-ci le personnage féminin est à la fois le pilier principal de la narration mais également du gameplay. En effet, Ellie alerte le joueur à la venue des ennemis, créée des diversions, attaque dans le dos à coups de couteau ou de brique les adversaires pour aider Joel. Mieux, le personnage devient jouable pendant quelques chapitres où le monde post-pandémique de The Last of Us lui réservera de nombreuses épreuves qu’elle saura surmonter.

Interprétée magistralement par Ashley Johnson, Ellie est d’ores est déjà un personnage culte. Forte, drôle, furieusement attachante, la jeune survivante a réussi à s’imposer dans le monde impitoyable de The Last of Us et des jeux vidéo en un seul jeu.

J’ai eu beaucoup de chance de pouvoir prendre part à cette aventure, et encore plus chanceuse quand je vois tous les retours faits sur Ellie et le fort personnage féminin qu’elle incarne.
Ashley Johnson alias Ellie

Riley, la luciole prend son envol

riley

Avec The Last of Us : Left Behind, Naughty Dog va encore plus loin en offrant à Ellie et son amie Riley une aventure dédiée. Un contenu téléchargeable 100 % féminin qui va permettre aux développeurs de mettre en scène une relation d’amitié et d’amour entre deux adolescentes.

Un des moments forts de cette aventure est bien entendu le moment où Ellie (Ashley Johnson) et Riley (Yaani King) découvrent mutuellement les sentiments qui les unissent. Mine de rien, sans crier gare, Naughty Dog bouleverse les préjugés sur le jeu vidéo et raconte l’histoire poignante de deux adolescentes, homosexuelles, dont une afro-américaine. Fi donc du « mâle alpha blanc » omniprésent dans le jeu vidéo. Pour rappel, Left Behind est sorti le jour de la Saint-Valentin.

Neil Druckmann avait d’ailleurs commenté ce choix de narration :

[Ellie est gay car] c’était le meilleur choix à faire pour le personnage et l’histoire de Left Behind, rien ne plus, rien de moins. Nous voulions l’intégrer dans l’histoire de The Last of Us mais nous n’intégrons rien à l’histoire qu’il ne soit pas nécessaire pour cette dernière. Nous l’avons inséré dans Left Behind car c’était une partie intégrante de l’histoire.

C’est justement sur ce point précis qu’il s’agit d’une vraie évolution. Car il s’agit pas d’un « féminisme » imposé, d’un quota respecté ou d’une volonté forcée, non. Ici, c’est la narration qui a le dernier mot et elle est au service d’idées,  et d’un réalisme bien plus grands. Cela ne fait pas de The Last of Us : Left Behind un jeu militantiste mais plutôt un témoignage d’une évolution des mentalités et de la façon dont il est possible de raconter une histoire aujourd’hui via le jeu vidéo.

The Last of Us : Left Behind est le fruit d’une union hétérogène ; une équipe composée d’hommes et de femmes aux convictions diverses mais tous d’accord sur le fait que c’était la meilleure histoire à raconter.

Ellie et Riley ont vraiment besoin l’une de l’autre. […] Elles partagent une vraie amitié, elles se protègent mutuellement. C’est la seule relation sur laquelle elles peuvent vraiment se raccrocher.
Yaani King alias Riley Abel

Tess, le sacrifice

tess

Interprétée par Annie Wersching, Tess est « une survivante aguerrie qui vit dans une des dernières zones de quarantaine. Elle officie sur le marché noir d’une ville sous loi martiale. Connue dans les bas-fonds pour son âpreté, Tess est non seulement astucieuse et assurée mais aussi une grande négociatrice dotée d’un talent inné pour l’intrigue. Son habilité à créer des plans infaillibles pour opérer son commerce de contrebande n’a pas d’égal ». d’après Eric Monacelli, Community Strategist chez Naughty Dog.

Ici aussi un personnage fort, plus fort que Joel, qui malheureusement disparaitra dans les premiers chapitres de l’histoire pour la plus grande peine de son partenaire. Un sacrifice nécessaire pour offrir l’opportunité à Joel et Ellie de s’enfuir. Quoi qu’il en soit, Tess est une nouvelle preuve de la volonté de Naughty Dog de créer des personnages féminins emblématiques.

Tess est une survivante endurcie […] c’est une meneuse.
Annie Wersching alias Tess

Nadine & Marlene, deux symboles forts

Nadine Marlene

C’est bien connu : pour avoir une bonne histoire, il faut un bon méchant. Créées par Neil Druckmann, Nadine (Laura Bailey) et Marlene (Merle Dandridge) sont respectivement les antagonistes de The Last of Us et Uncharted 4. Ces deux personnages partagent de nombreux points communs. Ce sont deux femmes fortes, noires et déterminées.

Ces deux personnages sont motivées par des buts précis qui vont à l’encontre des héros du jeu, elles ne sont pas animées par une quête de pouvoir ou un objectif de destruction à l’instar des antagonistes masculins d’Uncharted. Plus subtiles, leurs motivations sont rationnelles. De son côté Marlene (The Last of Us) souhaite trouver un remède contre la pandémie qui a dévasté le monde et est prête à faire tous les sacrifices pour atteindre ce but.

Nadine Ross désire de son côté retrouver une capacité de financement pour son organisation de mercenaires, Shoreline. À la fin d’Uncharted 4, Nadine refuse de monter à bord du bateau d’Avery en raison d’un nombre imprévu de pièges qui risquent de tuer ses hommes. Forcée par Rafe, elle sera la première a comprendre que le trésor si ardûment recherché ne mérite pas qu’elle y risque sa vie. C’est donc elle qui fait preuve de plus de raison à ce moment crucial de l’aventure.

Nadine a été décrite comme une femme forte, intelligente, puissante avec un dialecte sud-africain. […] C’est l’un des personnages les plus badass que j’ai jamais eu l’honneur de jouer et je suis si fière d’avoir travaillé sur Uncharted 4.
Laura Bailey alias Nadine Ross

Marlene désire sincèrement faire ce qui a de mieux pour l’humanité. Je pense que la vie et son environement l’ont usées si bien que les lignes entre le bien et le mal sont devenues floues pour elle. Mais, son cœur lui dit de faire ce qui est juste. C’est ce que j’aime chez elle.
Merle Dandridge alias Marlene

Naughty Dog, Part II

The Last of Us / Uncharted

Avec The Last of Us Part II et Uncharted : The Lost Legacy , Naughty Dog va donc encore plus loin et place ses personnages féminins directement sous les projecteurs. Lors de la conférence du PlayStation Experience du 3 décembre dernier, la majorité de la bande-annonce s’est concentrée sur Ellie avec de gros plans sur ses mains ou son visgae tandis que Joel n’est resté qu’une vague silhouette, la plupart du temps plongée dans l’ombre. Du côté d’Uncharted, c’est Chloé qui a eu le droit d’être mise en valeur, avant d’être rejoint par Nadine pour une bonne offrir une bonne rouste contre des militaires – des hommes- sur les toits d’une ville indienne.

Comme nous l’avons vu précédemment, les annonces du weekend dernier sont en somme l’aboutissement d’une longue histoire, d’une longue évolution de l’importance des personnages féminins dans les jeux de Naughty Dog. D’Elena à Ellie en passant par Katherine Marlowe (Rosalind Ayres) ou Nadine Ross, les Dogs imposent petit à petit des personnages intéressants, attachants et complexes.

The Last of Us Part II prend place cinq ans après les évènements du premier épisode. Cette fois-ci c’est Ellie qui sera le personnage principal. C’est donc la première fois qu’un personnage féminin sera le protagoniste d’un jeu du studio californien. Avec Uncharted : The Lost Legacy, Chloe Frazer et Nadine iront s’aventurer dans une chaîne de montagnes à l’Ouest de l’Inde, et travailleront côte à côte en synergie pour retrouver « l’héritage perdue ». À l’instar, de The Left Behind, c’est un contenu téléchargeable 100% féminin que nous proposera les Dogs  pour 2017.

Nous pouvons donc nous réjouir de voir les personnages féminins de Naughty Dog gagner en importance, en profondeur et en visibilité. Si le jeu vidéo est trop souvent assimilé à un milieu machiste, les équipes de Christophe Balestra et Evan Wells (co-présidents du studio) démontrent qu’il est possible de proposer du contenu différent mais surtout de qualité. Des prises de risques qui sont tout autant de preuves de l’évolution du traitement des personnages féminins dans le jeu vidéo.

About Antoine

Antoine
Rédacteur en Chef d'Uncharted France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sign in with Twitter


quatre − = 3

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>