Journal d’un explorateur : Interview de Third Édition

À l’occasion de la sortie de Uncharted : Journal d’un explorateur, nous avons voulu en apprendre plus sur la maison d’édition Third Éditions et leur travail sur la série Uncharted. Nous sommes très heureux que Nicolas Courcier (éditeur), Nicolas Deneschau (auteur) et Bruno Provezza (auteur) aient pris le temps de répondre à nos questions. Interview.

Bonjour Third Éditions, vous êtes une maison d’édition dédiée aux jeux vidéo, pouvez-vous nous raconter la genèse cette aventure ?

Nicolas Courcier (éditeur) : L’aventure Third a démarré il y a trois ans. Elle est le fruit de la passion commune entretenue avec mon associé et ami Mehdi, pour le jeu vidéo, mais aussi pour la presse papier spécialisée. Après la fin de nos études respectives, nous avons d’abord monté une première structure, nommée Console Syndrome éditions, aboutissement d’un processus débuté avec la publication d’un fanzine, puis la mise en ligne d’un site Internet. Nous avons vendu notre société à Pix’n Love, pour lequel nous avons travaillé trois ans, en tant que directeurs éditoriaux. En 2015, nous avons voulu reprendre notre indépendance et avons monté Third, une maison d’édition spécialisée dans le jeu vidéo et la pop-culture.

slider-uncharted-FP-1920x600

À l’heure du tout numérique, c’est important pour vous de proposer des ouvrages ?

Nicolas Courcier (éditeur) : Nous sommes en effet très attachés au livre-objet et au papier. C’est tout bête, mais un livre semble inscrit dans le marbre pour l’éternité, alors qu’il est souvent moins consulté qu’un article Internet au final. C’est toujours un plaisir à feuilleter. Mais vu que nous ne sommes pas (encore) de vieux cons, nous avons donc décidé au début de l’année 2017 de lancer la numérisation de tout notre catalogue en ebook. On propose ainsi aux lecteurs le meilleur des deux mondes !

Uncharted 4 repousse

En novembre dernier, vous avez profité des 10 ans de la série Uncharted pour annoncer la parution d’un livre consacré à la licence Uncharted : Uncharted : Journal d’un Explorateur (disponible dès aujourd’hui). Que nous réserve cet ouvrage ?

Nicolas Deneschau (auteur) : Le livre reprend les grandes lignes des autres ouvrages de la maison d’édition, c’est-à-dire un focus sur la création des titres, l’histoire du studio, des développements. Puis une large partie s’attarde sur l’Univers. Dans le cadre d’Uncharted, c’est un peu particulier, puisque l’univers s’inspire à la fois du réel et de mythes et légendes préexistantes. On trouvait ça intéressant de creuser un peu cette inspiration et de raconter plus en détails ces mêmes légendes pour enrichir la culture du lecteur et amateur d’Uncharted. Enfin, la partie décryptage du livre s’oriente vers une analyse plus poussée du gameplay et de certaines thématiques comme la narration ou le féminisme…

Uncharted The Nathan Drake Collection

Combien de mois sont nécessaires pour achever un tel travail ?

Nicolas Deneschau (auteur) : Le projet original existe depuis fin 2015. À l’époque Uncharted 4 n’était pas encore sorti, la compil HD était toute fraîche, mais déjà les thématiques fortes de la série et l’identité nous donnait un sommaire relativement précis. Quelques paragraphes avaient alors été entamés, mais c’est début 2017 que le projet a réellement démarré. La rédaction du livre a pris environ neuf mois, mais ils mixent autant de recherche, de jeu, que purement de l’écriture.

Après s’être penché autant sur cette licence, qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans celle-ci ? (production, acteurs, musique, storytelling, etc.) ?

Nicolas Deneschau (auteur) : Personnellement, et c’est vraiment subjectif, c’est surtout la narration et l’ambiance du jeu. J’ai un affect particulier pour ce genre d’exotisme, et avec un emballage aussi exceptionnel, c’est un cadeau inestimable pour moi. Mais avoir rejoué à tous les épisodes un paquet de fois dernièrement m’a surtout fait sauter aux yeux que c’est l’exceptionnel polish apporté à tous les niveaux du jeu, et ce depuis le premier épisode, qui assurera à la série une certaine pérennité malgré l’âge. Enfin, c’est en me penchant dessus que j’ai été relativement estomaqué du respect des légendes dont les auteurs s’inspirent. Je pensais naïvement que Naughty Dog avait tordu l’histoire à foison pour y intégrer ses intrigues, mais comme le verront les lecteurs, c’est loin d’être le cas…

Bruno Provezza (auteur) : En plus des points soulevés par Nico, j’ajouterai que ce sont les méthodes de travail chez Naughty Dog et l’organisation de la société qui m’ont le plus interrogé, des points que j’aborde ouvertement et sans langue de bois dans le livre. Certes, le studio est coutumier de grands titres, mais à quel prix ? Le nombre de démissions est particulièrement élevé ces dernières années… Encore récemment avec Shaun Escayg (co-réalisateur de The Lost Legacy), parti grossir les rangs de Crystal Dynamics.

Uncharted_2_UNDC_Warzone_Demo_Chloe_Helicopter_14365282491

Quelle place à la licence Uncharted pour vous en tant que joueurs ?

Nicolas Deneschau (auteur) : C’est amusant, un récent poll Twitter demandait aux joueurs de donner leur jeu préféré par machine. Uncharted 2 revenait presque invariablement pour la PS3. J’ai acheté une PS3 assez tardivement lors d’un voyage, et après quelques minutes manettes en main sur Drake’s Fortune, j’ai pris une claque monumentale. La souplesse, l’animation, le feeling du gunplay, l’ambiance et le rythme, tout me plaisait. C’est un jeu « moderne », comprendre que le jeu compile ce qui pourrait me plaire dans le jeu vidéo récent pour un vieillard comme moi (avec les Souls néanmoins…). Mais dix ans après, je crois que c’est surtout les personnages qui me restent. C’est la grande réussite de la série. Drake est devenu une icône. Une vraie figure de proue culturelle. Aujourd’hui, pour moi la série a clairement rejoint les deux ou trois autres qui me réchauffent le cœur comme Monkey Island, Tomb Raider ou Zelda…

Bruno Provezza (auteur) : Personnellement, j’ai autant de plaisir à jouer à Uncharted qu’à regarder un bon film d’aventure au parfum un peu suranné, un genre se faisant plutôt rare sur grand écran par ailleurs. Mais c’est aussi (et surtout) un plaisir d’esthète, une gourmandise pour les yeux, les prouesses techniques de Naughty Dog se situant habituellement à plusieurs coudées au-dessus de la concurrence. Quant au gameplay, je l’ai toujours trouvé assez efficace dans les plus hauts niveaux de difficulté même si les japonais peuvent encore dormir sur leurs deux oreilles (rires).

DH7gmB2XsAEt7ub

Quel regard portez-vous sur l’évolution de la licence après 10 ans d’existence. ? Notamment sur le fait que les personnages féminins occupent une place de plus en plus importante.

Nicolas Deneschau (auteur) : Uncharted est symptomatique de ce que le JV a vu passer ces dix dernières années. Le seul liant est la qualité et le soin amoureux que ND apporte à sa série. Mais évidemment on parle de féminisme, de focus à outrance sur la narration et les dialogues. Mais ce qui m’a plus sauté aux yeux, c’est la lente transformation entre Uncharted Drake’s Fortune qui reste un jeu d’action assez lambda dans un setting particulier, et les derniers épisodes qui développent leur univers et leur galerie de personnages jusqu’à devenir référentiel. C’est à la fois la force de la série, soigner son lore, et sa faiblesse, puisque cela peut se faire au détriment de l’évolution de la formule et du gameplay. Ce qui est marrant, c’est que paradoxalement, Uncharted est aussi devenu en quelque sorte un porte étendard du JV à l’ancienne. C’est en effet un des derniers grand JV triple A narratif. Certes il y a du multi, et quelques irruptions dans l’open world, mais on comprend bien que la leitmotiv de ND avec Uncharted et The Last of Us, c’est de raconter de grandes histoires en marge de son cousin le cinéma. Et à l’heure ou Visceral emballe les cartons du Star Wars d’Amy Hennig et où on déplore une migration du JV vers le tout multi ou l’open world tout plein de crafting, je trouve ça assez chouette et courageux de la part de Sony…

Bruno Provezza (auteur) : En ce qui me concerne, je pensais qu’il était temps que la série se termine après Uncharted 4, tant les auteurs semblaient en avoir fait le tour, y compris d’un point de vue du game design, le dernier chapitre faisant office d’excellente conclusion. Puis The Lost Legacy, en revenant vers une sorte de « pureté originelle » plus proche des premiers Tomb Raider que du blockbuster hollywoodien lambda (à part la fin du jeu, on ne se refait pas !) m’a rassuré en prouvant que le studio en avait encore un peu sous le coude.

ellie-gun

Nous nous pouvons pas nous empêcher de nous demander si le projet d’un ouvrage dédié à The Last of Us est déjà dans vos têtes ?

Nicolas Courcier (éditeur) : Rien de prévu pour le moment. Mais c’est un jeu que nous apprécions énormément, et nous attendons aussi beaucoup la suite. À voir, donc.


Commander Uncharted : Journal d’un explorateur sur thirdeditions.com

 Journal 2Journal1

Uncharted : Journal d’un explorateur – First Print & Uncharted : Journal d’un explorateur

L’édition First Print comprend :

  • le livre Uncharted. Journal d’un explorateur
  • une couverture alternative
  • une jaquette reprenant la couverture de la version classique
  • un ex-libris de Sylvain Sarrailh
  • le livre au format ebook (ePub et MOBI)

(nombre d’exemplaires limités)

Caractéristiques

Pages : 200
Couverture : Cartonnée
Format : 160 x 240
Edition First Print : Couverture alternative, jaquette, ex-libris
Prix : 29,90 €

 Également disponible en format ebook

About Antoine

Antoine
Rédacteur en Chef d'Uncharted France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sign in with Twitter