Test

Annoncé il y a deux ans, Uncharted : Golden Abyss avait suscité beaucoup d’enthousiasme autant chez la presse que chez les joueurs grâce à une démonstration live effectuée devant une audience conquise. Première adaptation de la série phare de la Playstation 3 sur console portable. Uncharted : Golden Abyss s’est vite imposé comme l’un des titres majeurs dès la sortie de la Playstation Vita. Retour sur la plus petite des grandes aventures de Nathan Drake.

Première aventure

Première aventure sur portable et première aventure chronologiquement parlant, en effet l’histoire racontée dans cet épisode est antérieure aux évènements d’Uncharted : Drake’s Fortune. On retrouve un Nathan Drake un peu plus jeune et un peu plus naïf que dans les épisodes Playstation 3. Golden Abyss nous emmène au Panama où Drake vient épauler son vieil ami Jason Dante à fin de découvrir le sombre secret qui se cache derrière le massacre d’une expédition espagnole remontant à plus de 400 ans mais le bougre se retrouve vite pris au milieu d’une rivalité entre son vieux collègue et Marisa Chase -petite-fille d’un archéologue qui a mystérieusement disparu sans laisser de trace, et devra faire face aux sbires de Roberto Guerro, un dictateur renversé qui compte bien récupérer sa part du trésor afin de financer ses activités militaires.

Comme à son habitude, notre héros a la fâcheuse habitude de se retrouver dans le pétrin, si l’histoire reprend les schémas des titres sur console de salon, l’intrigue reste tout autant agréable à suivre même si l’on regrette quelques lenteurs scénaristiques, notamment dans les premières heures de jeu où l’histoire tarde à accrocher le joueur.

La bonne nouvelle c’est que l’on retrouve tous les ingrédients que nous avions aimé sur Playstation 3, ainsi les dialogues savoureux et les situations toujours aussi critiques sont en rendez-vous et c’est une véritable surprise car c’est le premier « Uncharted » non développé par Naughty Dog, c’est en effet Sony Bend Studio qui s’est occupé de la production et le titre parvient à nous faire retrouver les bonnes vieilles sensations d’antan.

Une performance technique

Si nous sommes habitués avec la série Uncharted à en prendre plein les yeux à la sortie d’un nouvel opus, ce Golden Abyss ne déroge pas à là règle. En effet, si le rendu n’atteint pas la qualité graphique des productions PS3, le jeu s’affirme tout de même comme l’un des titres portables les plus beaux de sa génération.

Bien que toutes les textures ne soient pas irréprochables ou que le soft soufre ici ou là d’aliasing, les animations ou les décors sont tout à fait remarquables. Une petite déception quant à la direction artistique qui reste en deçà de ce que nous a habitué Naughty Dog, si le jeu propose de superbes panoramas, il est vrai que celui-ci manque peut-être d’une certaine prise de risque et d’une vraie identité à part entière. En effet, la quasi-totalité de l’intrigue se déroule dans une jungle luxuriante de Panama (non sans rappeler celle de Drake’s Fortune ), les décors manquent donc un peu de personnalité mais rien de grave en soi, d’autres tableaux comme des ruines, tombeaux ou souterrains viennent apporter de la variété dans les paysages visités.

Enfin, du côté de la réalisation saluons aussi le travail qui a été fait sur la bande son tant, en effet les effets sonores, bruitages ou encore le doublage des dialogues sont tout à fait remarquable. Dans ce cas on peut-dire que l’on retrouve la même qualité que les productions PS3, pour le plus grand plaisir de nos oreilles.

La tactique du tactile

L’une des principales caractéristiques de cet opus PS Vita c’est bien évidement l’exploitation des fonctionnalités de la nouvelle console de Sony. Si l’on retrouve les mêmes contrôles que sur console de salon les possibilités tactiles de la machine permettent d’aborder cet Uncharted d’une manière tout à fait inédite. Sachez que les deux gameplay proposés, « classiques » et « tactiles », sont tout à fait complémentaires, ainsi pour recharger il faut faudra pointer avec votre doigt l’icône de l’arme sur l’écran ou encore manipuler votre console pour prendre une photo et utiliser le pavé tactile à l’arrière pour zoomer ou dézoomer et ainsi ajuster l’objectif.

Si la prise en main n’est pas immédiate, le tout reste tout à fait intuitif et permet même de fluidifier les mouvements de Drake et rendent plus aisé, par exemple, les séquences d’escalades où il vous suffit de tracer le parcours et l’aventurier se chargera de faire le reste. Il vous sera aussi demandé de balayer avec un de vos cinq doigts l’écran lors des séquences au corps à corps afin de sortir victorieux des combats, permettant ainsi de rajouter du dynamisme à ces derniers. Vous l’aurez compris, Golden Abyss offre un gameplay original tout en s’appuyant sur les bases établies des épisodes PS3, un succès.

Un long périple

Une autre bonne surprise, la durée de vie. Comptez environ neuf heures pour boucler l’aventure en difficulté normale, une fois n’est pas coutume, il vous faudra recommencer le jeu afin de récupérer tous les trésors dissimulés dans les 34 chapitres de l’histoire et bien évidement débloquer les précieux trophées. Mais ce n’est pas tout, car cet opus Vita possède bien des ressources et il vous sera demandé de découvrir, en plus des trésors, les nombreux mystères et autres butins rallongeant ainsi la durée de vie du soft pour les amateurs de challenges.

Relevant le pari de proposer une expérience portable digne des titres PS3, cet épisode surprend à plusieurs égards et innove la façon de jouer avec Nathan Drake. Plateformes, phases de shooting, puzzles et plus encore, la production de Sony Bend Studio permet de retrouver toutes les sensations d’un « Uncharted » mais sur console portable. Il n’y a pas de doute ce Golden Abyss est une vraie réussite.

 

Rédigé par Antoine.
Publié le 10 janvier 2013.
Testé à partir de la version japonaise.

 

Nos premières impressions

C’est à l’occasion de l’édition 2011 de la Gamescom de Cologne que nous avons pu mettre la main (non sans mal) sur une version jouable d’Uncharted Golden Abyss. Voici donc nos impressions sur la première édition portable de la série Uncharted.

Rendez-vous en terrain connu

La première chose qui nous vient à l’esprit en mettant nos mains sur la toute légère Playstation VITA c’est la ressemblance avec les épisodes console. En effet, le travail effectué par Sony Bend Studio est tout simplement bluffant. Les couleurs sont aussi vives que ce que l’on peut voir dans Drake’s Fortune, la jungle présentée dans un niveau orienté exploration autant qu’action est fouillée, travaillée de telle manière que l’on a l’impression de retrouver la jungle du premier opus, un avantage technique pour la console au mépris de l’originalité ? Cela reste encore à voir.

La modélisation de Nathan Drake est tout aussi remarquable, l’animation devrait servir de modèle tant elle est efficace sur le petit écran. Les personnages sont aussi une réussite, les traits sont fins et Nate est pour ainsi dire le même que sur Playstation 3.

Un écran dans la manette

Nouveau hardware oblige, ce fut pour nous l’occasion de découvrir les contrôles, qu’ils soient classiques ou adaptés des capacités nouvelles de la console.

Nous avons pu parcourir la démo longue d’une dizaine de minutes deux fois : la première en se concentrant sur les commandes classiques, la seconde en explorant uniquement les possibilités alternatives.

Dans un premier temps c’est donc à l’aide des boutons que nous nous lançons dans l’aventure. Immédiatement, la présence du second joystick est perçue comme un don tant il est indispensable. Bien qu’un peu trop courts, ils répondent parfaitement et permettent de contrôler Drake comme avec une Dualshock 3. Le reste des boutons est similaire à la Playstation 3, à la petite différence près qu’il ne faut plus appuyer sur triangle pour ramasser une nouvelle arme mais, utiliser l’écran tactile en cliquant sur l’icône de l’arme qui y apparaît.

Lors de notre second parcours, c’est tactile avant, arrière et accéléromètre que nous avons mis à profit. Très intuitifs, ces contrôles permettent de grimper, descendre, se battre ou lancer des grenades en visant un point précis pour le tactile avant, de se hisser le long d’une liane pour le tactile arrière, et de viser avec le sniper, de bien s’orienter pour un saut, ou de se balancer le long d’une liane pour l’accéléromètre.

 

Ces commandes tactiles, non obligatoires, sont un très bon moyen de vivre l’aventure de manière un peu plus poussée, tout en rendant l’exploration bien plus aisée et intuitive (grimper sur une liane en imitant ses bras avec ses doigts fait son petit effet) et c’est donc finalement en complémentarité que nous utiliserons les deux types de commandes pour finir la démo.

Prévu pour le lancement de la Playstation VITA, Uncharted : Golden Abyss s’annonce d’ores et déjà comme une référence de l’action-aventure sur console nomade. Beau, fluide, prenant et bien pensé, cet Uncharted a tout d’un grand. Il ne nous reste plus donc qu’à attendre la sortie de la console de Sony pour le moment calée début 2012 chez nous, en espérant que les petits gars de chez Bend Studios peaufinent leur titre au maximum afin de nous offrir une histoire aussi longue et passionnante que les opus précédents ! Courage, Uncharted 3 ne devrait plus tarder pour vous faire patienter !

Rédigé par NaSs.